Par amour de la forme

Sculpter le corps

J’ai toujours eu une fascination pour le corps, et plus particulièrement pour le corps de la femme. Mon rapport à la terre, au modelage d’une part et à la matière en tant que telle d’autre part, trouve dans le travail du corps tout son sens. En effet, la terre matière sensuelle, permet de donner de la sensualité aux sculptures. Matière souple voir même molle selon comment je l’utilise, elle se laisse faire. L’idée est de donner de la vie dans l’oeuvre, pour la rendre saisissante. La terre permet de donner l’effet de la chair aux surfaces et ainsi de rendre l’oeuvre plus vivante. 

 
Sculpture en plâtre de Guillaume Werle, Aurore
Aurore
Sculpture en plâtre de Guillaume Werle, Eve au Pommier a été créée en 2000.
Eve au pommier

Aurore est une sculpture que j’ai réalisée entre 1991 et 1992. Après avoir fait quelques ébauches rapide de la sculpture, je me suis lancé dans sa création en terre d’après modèle vivant. Cette sculpture est légèrement plus grande que le modèle dont je me suis inspiré. J’ai gardé l’aspect de la terre molle appliquée à la main afin de générer une vibration à la surface de la sculpture qui lui donne encore plus de réalité. Une fois la sculpture en terre terminée, je l’ai moulée pour en faire une épreuve originale en plâtre. L’idée étant de créer une impression de suspension d’envol par le fait que la sculpture flotte dans le vide avec comme seul appuis les cheveux.

Eve au pommier est une composition réalisée en plusieurs temps. Un modelage à la terre d’après modèle vivant. Un tirage en plâtre retravaillé afin de donner cette fois-ci une tension de surface, un aspect très lisse. Puis la composition du pommier faite directement en plâtre sur armature. Le pommier, le sol et les buissons représentés derrière Eve sont volontairement traités avec des effets de matière qui suggèrent plus qu’ils ne reproduisent la réalité . Ces effets de matière contrastent avec le corps lisse d’Eve et ainsi la mettent en relief.

Eve aux pommes est une variation de Eve au pommier. elle reprend exactement le personnage sans rien en changer. Une composition de pommes située à coté de sa main gauche  suggère l’idée qu’une récidive est possible ! 

Eve couchée est un bronze issu de la sculpture originale, Eve au pommier. Il s’agit de son torse. Il y a une dynamique tout à fait intéressante due à l’opposition entre la tension d’un corps qui se tient debout et qui a été volontairement couché sans aucune modification ni intention de restituer la réalité, les effets de pesanteur par example. Cette sculpture est un clin d’œil à celle de Rodin, Le Torse d’Adèle. 

Sculpture originale en plâtre de Guillaume Werle, Eve aux Pommes a été créée en 2000
Eve avec pommes
Sculpture en bronze à patine verte nuancée, Sculpture de Guillaume Werle

Aube est, a l’origine, une réduction d’Aurore. Elle m’a été commandée en 1993 à la suite d’une exposition multimédia lors de laquelle Aurore était emmenée sur scène. Elle devenait alors l’élément central d’un spectacle de son et lumière. Lors de la création de cette sculpture, je me suis inspiré d’un autre modèle. J’ai modifié la pose afin de lui donner un aspect étiré et léger. Bronze à la cire perdue en série limitée, comme il se doit, cette sculpture est le plus souvent patinée dans les tons verts. Elle repose sur un socle en bronze qui est généralement un peu plus foncé de manière à valoriser la sculpture.

Bronze de Guillaume Werle, Les Fesses d'Eve, série limité fonte à la cire perdue à patine verte nuancée

Les Fesses d’Eve

Deux versions en bronze de cette sculpture toute simple. A gauche, la première version, issue de la sculpture Eve au Pommier, qui reprend par sa forme et sa couleur l’idée de la pomme. A droite la deuxième version, bien plus charnue, qui existe dans des patines variées, nuancées verte ou rouge. Toujours pour reprendre l’idée de la fesse pomme..!

Bronze de Guillaume Werle, Les Fesses d'Eve 2 est un bronze en série limité à patine brune et rouge nuancée.
Sculpture en bronze, Jeune Homme à la Flûte, Bronze de un mètre-soixante-dix, installée dans le square de la Fontaine à Montrouge

Le Jeune Homme à la Flûte

A L’ouverture de mon atelier de sculpture en Janvier 1999, le Maire de Montrouge de l’époque a eu plaisir à venir à la pendaison de crémaillère. Une occasion toute trouvée pour lui de me demander de proposer en conseil municipal des projets pour une sculpture destinée au futur jardin du square de la Fontaine. En effet la ville venait de finir les travaux de la toute nouvelle école maternelle Boileau et souhaitait installer un bronze dans son jardin. C’est par celui-ci que tous les enfants scolarisés dans la maternelle ainsi que ceux inscrits au conservatoire de Musique et de Danse passent pour accéder aux établissements concernés. 

C’est le sujet de la musique et de l’enfant que j’ai souhaité travailler en proposant  une statue d’un jeune homme jouant de la flûte traversière.  Afin de donner une intemporalité à mon oeuvre j’ai réalisé une sculpture figurative, simple et épurée. Un jeune homme habillé d’un simple pantalon sans aucun signe distinctif. La flûte traversière reprend le modèle ancien d’origine, celui en bois. Le jeune homme marche en jouant de la flûte, tourné vers le conservatoire. Simple, paisible de taille raisonnable, ce bronze d’un mètre soixante-dix s’intègre parfaitement dans ce petit jardin depuis son installation en septembre 2000.

Plus d’images ici

 

Quelques portraits

Le travail du portrait est tout à fait singulier. Particulièrement lorsqu’il s’agit de représenter des personnalités biens connues du grand public. Chacun se souvient plus ou moins clairement de la personnalité en question et a une idée plus ou moins claire de son image. Le portrait doit alors tenter de se rapprocher le plus possible de ce qui est typique de cette personne sans pour autant être une caricature. Bien entendu, lorsque la grande majorité des gens reconnaissent la personnalité dans la sculpture qui leur est présenté, c’est gagné !

J’ai eu le plaisir de faire le portrait de De Funés, suite à un appel à concours lancé par la ville de Courbevoie. La commande une fois réalisée et livrée, j’ai eu l’envie de faire une série de portraits en terre cuite reprenant des grimaces caractéristiques du comique au mille visages … 

J’ai aussi eu envie de faire très rapidement un portrait de Coluche en terre très molle pour laisser cette part de liberté à la matière.